Apprendre le programme scolaire au moyen de jeux des 7 familles ?

Dans la famille « apprendre par le jeu », je voudrais la carte « les 7 familles ».

Et si le programme scolaire de l ‘école primaire était décliné sous le forme de dizaines de jeux de 7 familles ?

Tout le monde, ou presque connaît le jeu des 7 familles. Très populaire auprès des enfants, car sa règle très simple permet de commencer très tôt de jouer aux cartes. L’objectif du jeu est d’avoir le plus de familles possibles, en demandant les cartes qui nous manquent à la personne de son choix.

Mais ce jeu permet aussi de classer, d’ordonner de ranger par famille, ce qui est la base des apprentissages et de la mémorisation, comme nous l’explique Caroline de SoCarteS.

Caroline est professeur des écoles. Elle s’est rapidement prise au jeu… des 7 familles, et s’est mise au défi de faire apprendre tout le programme scolaire par ce moyen pour le moins original.

Laissons lui la parole :

https://youtu.be/AAFvJJotL8U

Nous invitons aujourd’hui Caroline de SoCarteS. Cette professeure des écoles nous explique son parcours bien particulier, puisque cela fait maintenant quinze ans qu’elle crée des jeux de cartes de 7 familles pour faire apprendre toutes les matières scolaires aux enfants en classes élémentaires.

Les prémices :

Tout à commencé pendant l’enfance de mes enfants. Je jouais avec eux au jeu des sept familles traditionnel, et je trouvais un brin ennuyant de demander ”le père, la mère,…”. C’était pourtant un jeu intéressant, qui demande mémorisation, astuce et dans lequel le facteur chance est présent. Je me suis dit que l’on pouvait faire autrement, de façon à garder les aspects positifs du jeu, et à en faire un jeu qui apporte quelque chose en plus.

Parallèlement, c’est à ce moment que j’ai entendu une émission dans laquelle une pédiatre expliquait que le meilleur indicateur de la future réussite scolaire d’un enfant est sa capacité à faire des classements (par exemple ranger une série d’objets par couleur) et à changer de classement (ranger la même série d’objet par forme ou par usage).

Le jeu des 7 familles permet de classer et d’organiser :

D’autre part, j’avais appris lors de ma formation de professeure des écoles que « les enfants qui réussissent le mieux à l’école sont ceux qui en comprennent l’organisation et  les attentes. »

De plus, j’avais remarqué dans ma pratique de professeure des écoles que les élèves en difficulté ont beaucoup de mal à situer l’activité qu’ils sont en train de faire dans l’ensemble des matières scolaires. Certains ne savent pas dire s’ils sont en train de faire des mathématiques ou du français.

L’idée m’est donc venue de faire un jeu des sept catégories, par exemple les jouets, les aliments, contenant chacune six couleurs. On aurait ainsi demandé le jouet jaune, l’aliment vert… Mais je me heurtais à la difficulté de trouver sept catégories contenant au moins un élément de chacune des six couleurs. (J’ai finalement repris cette idée par la suite avec un jeu de familles de quatre cartes, destiné aux enfants de grande section et cours préparatoire, qui s’appelle SoCarteS GS/CP).

Les premiers bébés commencent à naître :

Néanmoins, le concept a fait son chemin dans mon esprit. Abandonnant l’idée des couleurs, j’ai commencé par faire des familles du quotidien, les jouets, les meubles, les aliments, etc. Et comme j’étais déjà enseignante à l’époque, un matin, je me suis dit qu’il était possible de faire la famille des matières scolaires, la famille du français, celle des mathématiques et ainsi de suite.

Chaque famille me donnait l’idée de six nouvelles familles, tous les sujets devenaient potentiellement un titre de famille. J’avais mis le doigt dans un engrenage qui m’a menée à en concevoir et fabriquer plus de cent cinquante. A la vérité, je ne sais pas exactement combien j’en ai fabriqué, car j’ai arrêté de compter à cent cinquante.

Les premières séries en pratique :

À cette époque, j’étais très novice en matière de traitement de texte. Je passais donc des heures à chercher des illustrations à découper dans les magazines. À titre d’exemple, voici les cartes telles que je les ai fabriquées pendant une quinzaine d’années…

La même aujourd’hui

Les premiers tests en situation :

Quand une dizaine de familles ont été fabriquées, j’ai proposé le jeu lors d’une sortie scolaire à mes élèves de l’époque. Ils ont adoré.

Les cartes étant à la fois très fragiles et un peu transparentes (Après plusieurs parties, on pouvait, en voyant le verso de la carte, deviner quelle était la carte), j’ai commencé à les plastifier. J’ai choisi pour cela un adhésif bleu ciel, que j’ai utilisé pendant une quinzaine d’années.

Ce premier retour d’utilisateurs, très positif, m’a encouragé à continuer. C’était un peu la fête quand j’arrivais dans la classe en annonçant une nouvelle famille. Fidèle à mon attrait pour les jeux, je leur donnais le titre de la famille, ils devaient en deviner les six cartes. Ou bien, je lisais les titres des cartes, ils devinaient le nom de la famille.

Comment classer les jeux des 7 familles eux-mêmes ?

J’ai dès le départ choisi de ne pas indiquer la matière scolaire à laquelle on peut rattacher chaque famille, et ceci pour deux raisons. D’abord, je souhaitais que ce travail soit dévolu au joueur, et ensuite, je ne voulais pas imposer mon propre classement. Par exemple, la famille du rouge comporte une pierre précieuse, le liquide qui circule dans nos veines, une plante, une expression, un signal routier. Où la classer ? Mon organisation personnelle me la fait classer en arts plastiques, parce qu’il s’agit d’une couleur. Mais je comprends très bien qu’on puisse vouloir la ranger ailleurs qu’avec les œuvres de Léonard de Vinci.

Plus le nombre de familles à leur disposition augmentait, plus les élèves se trouvaient confrontés au rangement des familles. Quelles familles on range ensemble ?

Le hasard n’était pas une option, ils avaient envie de retrouver facilement les familles de leur prochaine partie. Et ils appréciaient de pouvoir changer de famille à chaque partie. Pour certaines familles, le classement était évident. Pour d’autres, il y avait débat et argumentation, ce qui montre que les élèves se livraient à une analyse des contenus. J’ai toujours refusé le rôle d’arbitre, c’était le jeu de la classe, je laissais aux élèves le soin de l’organiser.

La famille s’étoffe et se développe…

Par la suite, j’ai utilisé ce jeu dans mes classes du CE1 au CM2, avec, toujours, un vrai succès. Les élèves m’ont eux-mêmes proposé de concevoir des familles. Ils étaient heureux et fiers quand je leur apportais leur famille fabriquée ! C’est ainsi qu’ont été créées les familles du lion, de l’Asie et de la Chine.

J’ai eu l’occasion de prêter ce jeu à d’autres enseignants, à des amis. A chaque fois, un retour extrêmement positif. Des collègues, des parents d’élèves m’ont acheté ces cartes pour leur classe ou pour les offrir. Ce sont là mes premières ventes. Les points positifs qui ont motivé les acheteurs sont que c’est un vrai jeu, et en plus, on apprend des choses.

Le seul petit point un peu difficile au début est de repérer quelle(s) carte(s) on a en main pour ne pas les redemander. On fait rarement l’erreur deux fois.

de plus en plus.

Au fur et à mesure que le nombre de familles augmente, de nouvelles idées me sont venues :

  • montrer des points communs entre des familles différentes, de façon à proposer des points de vue différents sur un même élément. Il s’agit de relier des connaissances.

C’est ainsi que l’on retrouve l’éléphant dans la famille des mammifères
(Le plus gros mammifères terrestre) et dans celle des nombres
(Un nombre à un chiffre : le nombre de pattes d’un éléphant).

  • faire des familles qui permettent de hiérarchiser, d’organiser les connaissances.

La famille des matières scolaire parle du français, celle du français contient la carte « Vocabulaire », la famille vocabulaire contient la carte « Les homonymes », et il existe la famille des « homonymes de ”air” ».

De la même façon, les familles de la biologie s’enchaînent du vivant en général, au lion (au autre animal) en passant par les différents classements du vivant.

  • montrer la Terre le plus souvent possible.

C’est notre bien commun le plus précieux, sensibiliser les enfants à sa protection me semble un enjeu d’avenir fondamental.

Quelques cartes en exemple :

Dans mes premières familles, la partie inférieure étant le plus souvent une illustration.

Par la suite, j’ai fait en sorte que la partie inférieure des cartes ne soit pas seulement une illustration, mais apporte une information, une connaissance supplémentaire.

Par exemple, dans la famille des Mammifères, la carte du seul mammifère volant apporte un nouveau mot : écholocation.

De l’expertise…

Depuis une quinzaine d’années que je crée des familles, j’ai acquis une sorte d’expertise en ce domaine.

J’ai testé ce jeu à l’école, dans ma classe et dans les classes de collègues, en familles, l’ai montré à des professionnels de l’enseignement, à des parents.

A chaque fois, le retour à été très positif. Un inspecteur de l’éducation nationale l’a décrit comme une encyclopédie sous forme de jeu. Un conseiller pédagogique l’a comparé à un Google sans écran.

J’ai repris beaucoup plus tard ma première idée pour en faire SoCartes GS/ CP. C’est un jeu d’initiation au jeu des sept familles, dans lequel l’écrit est présent sans qu’il soit indispensable de savoir lire et avec lequel on s’entraîne aux classifications.

Par la suite, j’ai fait le même jeu en anglais.

J’ai également créé des jeux de mémoire où il s’agit d’apparier non pas deux cartes identiques, mais des cartes complémentaires. Je les ai nommés Cart’M.

Certains sont auto-correctifs, d’autre non, certains s’inspirent de matériel créé par Maria Montessori.

à la diffusion.

Après toutes ces années de création, je me suis dit que ce travail ne servirait à rien ni à personne s’il restait dans mes cartons. C’est pourquoi j’ai décidé de le diffuser.

Il m’a fallu revoir le design ces cartes, me familiariser avec de nouveaux logiciels, refaire toutes les cartes de toutes les familles. Après de nombreux essais, j’ai finalement repris le schéma initial des cartes en ajoutant l’idée des icônes, suggérée par un ami.

● Le titre de la famille

J’ai supprimé le mot ”famille”. Les joueurs le disent toujours en formulant leur demande.

● La liste des cartes.

Enfin un jeu des sept familles où l’on ne demande pas « le père », « ma mère »,….

On demande le nom des cartes, dont la liste est reprise de chaque carte de la famille.

● Les demandes se formulent de la façon suivante :

”À … (nom d’un joueur), dans la famille … (titre de la famille), je voudrais… (intitulé de la carte) s’il-te-plaît.

Par exemple :

  • dans la famille des planètes du système solaire, je voudrais “La plus proche du Soleil” ou bien, “La seule connue abritant la vie”, etc.
  • dans la famille de la géographie, je voudrais « Ce qu’on y apprend », ou bien, « Pourquoi c’est important »

● Les icônes

L’icône permet de repérer plus facilement la carte que l’on a en mains. De plus, le choix de chaque icône a été soigneusement réfléchi, avec un objectif pédagogique.

Par exemple, dans la famille des Rois de France,

  • pour le roi mérovingien, l’icône est une croix, car Clovis, par son baptême, a fait entrer le royaume dans la religion catholique,
  • pour le roi carolingien, l’icône est la signature de Charlemagne,
  • le roi capétien a pour icône une pièce du temps d’Hugues Capet,
  • pour le premier roi de la Renaissance, la Joconde était un choix naturel,
  • Henri IV, roi Bourbon, voulait que chaque Français puisse mettre sa poule au pot le dimanche,
  • et la guillotine est l’icône de Louis XVI.

Ces éléments sont détaillés sur le site toutencartes.com.

et à la commercialisation :

Pour la commercialisation, j’ai choisi de le vendre par paquet de dix familles, pour souligner la première et plus évidente différence avec un jeu de sept familles classique. Il y a actuellement trente-deux familles éditées, réparties en trois sélections de dix familles, plus deux familles qui feront partie de la quatrième sélection.

Sélection 1 :

Le son [u] en anglais ; Les plantes ; Les couleurs ; Les formes sphériques ; Les planètes du système solaire ; La géographie ; Les mots magiques ; Les impressionnistes ; Les expressions avec les couleurs ; Les grandes périodes de l’histoire.

Sélection 2

Les bons gestes à la plage  ; Le son [i] en anglais  ; Les matières scolaires ; Le lion ; Les mots finissant en -ou ; Les dieux égyptiens ; La Préhistoire ; Les formes géométriques ; Les catastrophes naturelles ; Les formes triangulaires.

Sélection 3

Les noms féminins en -té ; La météo ; Autour du Soleil ; L’histoire ; Les rois de France ; Les nombres ; Les chiffres ; Les mammifères ; L’éducation civique ; Être heureux

.

Les résultats

Les premiers retours sont là aussi très positifs. C’est vraiment un jeu, cela plaît aux enfants qui n’ont pas besoin de connaître la bonne réponse pour gagner. C’est un jeu intergénérationnel, les parents et grands parents prennent plaisir à ce jeu simple mais pas ennuyant. C’est un jeu qui n’est pas uniquement scolaire, il développe la culture générale, encourage le questionnement, tout en restant un jeu où l’on s’amuse vraiment.

 

À présent, mon ambition est que SoCarteS devienne un lien entre école, parents et élèves, que les enfants jouent et s’échangent les cartes.

À moins d’être enseignants, les parents ne connaissent pas le programme scolaire élémentaire. SoCarteS le leur apporte sous forme ludique et amusante. Or, si un sujet a été abordé avec les parents, les enfants seront beaucoup plus réceptifs quand ils le croiseront à nouveau à l’école.

Alors, vous êtes prêts à vous remettre à jouer aux sept familles avec vos enfants pour les aider dans leurs apprentissages scolaires ? Faites nous part de vos commentaires.

 

Partager sur les réseaux sociaux :
  •  
  • 32
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    33
    Partages

2 pensées sur “Apprendre le programme scolaire au moyen de jeux des 7 familles ?

  • 10 janvier 2019 à 17 h 24 min
    Permalink

    We are ready!!! Moi aussi je trouve le jeu de 7 familles super pour apprendre j’en ai concu un pour ma GS pour reconnaitre alphabet capitale cursive majuscule minuscule … Où peut on trouver vos cartes??

    Répondre
    • 10 janvier 2019 à 17 h 40 min
      Permalink

      Sur le site de la créatrice de toutencartes.com, sur lequel vous trouverez 3 familles en téléchargement gratuit, 31 familles en téléchargement payant et 32 familles en version cartonnée à commander. Vous pourrez également contacter directement la créatrice pour qu’elle vous donne encore plus de détails. Bonne navigation et bon amusement.

      Répondre

Laisser un commentaire

​R​​ecevez le livret : "Comment détourner leur jeu de société préféré en vue d'apprentissages scolaires" !