Le système de grades du soroban au Japon

 

Maintenant que vous pratiquez un peu le soroban, vous voudriez peut-être comparer votre niveau avec celui d’autres pratiquants. Découvrez comment les grades du soroban sont calqués sur les kyu et les dans des arts martiaux, et quel est le niveau d’exigence correspondant à chaque niveau.

Comme tout le monde le sait peut-être, tout est extrêmement hiérarchisé au Japon. Tout doit rentrer dans des catégories et dans des cases. En tout cas le soroban et l’anzan n’échappent pas à cette règle. Il existe ainsi tout un système de grades du soroban très précis, qui sont calqués sur le système de grades du Judo ou des arts martiaux : les kyus () et les dans (). Les grades commencent au niveau 15e kyu pour les débutants complets, puis évoluent jusqu’ au 1er kyu, puis sont validés par des « dan » du 1er jusqu’au 10e dan.

Des examens valident les grades du soroban.

Ces grades sont délivrés suite à des examens, qui ne sont reconnus officiellement qu’à partir du 6e kyu seulement. Car en effet, avec une bonne pratique et un entraînement régulier, il est possible d’atteindre ce stade en quelques semaines.

D’après certains, il est possible d’atteindre le niveau 3e Kyu en quelques mois. Il y a quelque temps, il existait une émission radiophonique nationale d’une durée quotidienne de 20 minutes, qui en 6 mois permettait d’atteindre ce niveau de 3e kyu, moyennant quelques minutes d’exercices supplémentaires par jour.

Pour devenir un crack du calcul : Découvrez la méthode soroban !

Il faudrait ensuite environ 6 mois pour atteindre le 2e kyu, puis une année supplémentaire pour atteindre le 1er kyu.

Ces durées sont simplement indicatives. Et comme dans les arts martiaux, il faudra parfois doubler ce temps préconisé. Mais cela donne en tout cas une idée.

Le contenu de ces examens de grades du soroban.

Pour les examens de kyu, l’examen est composé de trois parties :

  • une première série composée de tableaux d’additions et soustractions,
  • une deuxième série composées de multiplications,
  • une troisième série composée de divisions.

Les calculs doivent être effectués dans un temps limité et ne doivent pas dépasser un certain nombre d’erreurs. Par exemple pour les premiers niveaux, il faut effectuer le tableau d’addition en moins de 10 minutes, celui de multiplication en moins de 5 minutes, et faire moins de 3 fautes sur 10, soit un taux de réussite d’au moins 70 %.

En fonction du grade, la difficulté et le nombre de ces opérations sont différents. Voici les caractéristiques de ce qui est demandé par grade :

Examen de grades du soroban pour le 9e Kyu :

  • addition et soustraction : 10 opérations de 5 nombres à 2 chiffres,
  • multiplication : 20 opérations de nombres à 2 chiffres multipliés par des nombres à 1 chiffre,

Pour l’examen au 8e Kyu :

  • addition-soustraction : 10 opérations composée de 8 nombres à 2 chiffres,
  • multiplication : 10 opérations de nombres à 3 chiffres multipliés par des nombres à 1 chiffre,
  • division : 10 opérations de nombres à 3 chiffres divisés par des nombres à 1 chiffre.

Pour l’examen au 7e Kyu :

  • addition-soustraction : 10 opérations composée de 10 nombres à 2 chiffres,
  • multiplication : 10 opérations de nombres à 2 chiffres multipliés par des nombres à 2 chiffres,
  • division : 10 opérations de nombres à 4 chiffres divisés par des nombres à 1 chiffre.

Pour l’examen au 6e Kyu :

Pour chaque opération le temps est limité à 10 minutes et la note éliminatoire est de 7/10.

  • addition-soustraction : 10 opérations composée de 15 nombres à 3 chiffres (total de 40 chiffres),
  • multiplication : 20 opérations de 5 chiffres chacune (nombre à 3 chiffres multipliés par des nombres à 2 chiffres par exemple 345 x 48),
  • division : 20 opérations de nombres à 4 chiffres divisés par des nombres à 2 chiffres.

Pour l’examen au 5e Kyu :

Pour chaque opération le temps est limité à 10 minutes et la note éliminatoire est 7/10.

  • addition-soustraction : 10 opérations composées de 15 nombres à 3 ou 4 chiffres pour un total de 50 chiffres,
  • multiplication : 20 opérations de 6 chiffres chacune (nombre à 3 chiffres multipliés par des nombres à 3 chiffres par exemple abc x def ou ab x cdef),
  • division : 20 opérations de nombres à 5 chiffres divisés par des nombres à 3 chiffres.

Pour l’examen au 4e Kyu :

Pour chaque opération le temps est limité à 10 minutes et la note éliminatoire est 7/10.

  • addition-soustraction : 10 opérations composées de 15 nombres à 3 ou 5 chiffres pour un total de 60 chiffres,
  • multiplication : 20 opérations de 7 chiffres chacune,
  • division : 20 opérations de nombres à 5 chiffres divisés par des nombres à 3 chiffres.

Pour l’examen au 3e Kyu :

Pour chaque opération le temps est limité à 10 minutes et la note éliminatoire est 7/10.

  • addition-soustraction : 10 opérations composées de 15 nombres à 3 ou 6 chiffres pour un total de 70 chiffres,
  • multiplication : 20 opérations de 7 chiffres chacune avec des chiffres décimaux. Précision : 3 chiffres après la virgule.
  • division : 20 opérations de nombres à 6 chiffres divisés par des nombres à 3 chiffres, résultat à 3 décimales après la virgule.

Pour l’examen au 2e Kyu :

Pour chaque opération le temps est limité à 10 minutes et la note éliminatoire est 7/10.

  • addition-soustraction : 10 opérations composées de 15 nombres à 3 à 8 chiffres pour un total de 80 chiffres,
  • multiplication : 20 opérations de 9 chiffres chacune avec des chiffres décimaux. Précision : 3 chiffres après la virgule.
  • division : 20 opérations de nombres à 8 chiffres divisés par des nombres à 4 chiffres, résultat à 3 décimales après la virgule.

Pour l’examen au 1e Kyu :

Pour chaque opération le temps est limité à 10 minutes et la note éliminatoire est 7/10.

  • addition-soustraction : 10 opérations composées de 15 et 20 nombres à 3 à 8 chiffres pour un total de 105 chiffres,
  • multiplication : 20 opérations de 10 chiffres chacune avec des chiffres décimaux. Précision : 3 chiffres après la virgule.
  • division : 20 opérations de nombres à 8 chiffres divisés par des nombres à 4 chiffres, résultat à 4 décimales après la virgule.
Exemple d’opérations demandées pour l’examen du 1er kyu

À partir de 1er kyu apparaît l’épreuve d’anzan : temps limité à 3 minutes pour toutes les opérations confondues :

  • addition-soustraction : 5 opérations composées de 10 nombres à 3 et 4 chiffres pour un total de 35 chiffres,
  • multiplication : 5 opérations de 4 chiffres.
  • division : 5 opérations de nombres à 4 chiffres divisés par des nombres à 2 chiffres.

À partir du 1er kyu apparaissent aussi des résolutions de problèmes.

Pour l’examen au 1e dan et suivants :

Après la validation des grades kyu, vient le premier dan.

À partir du 1er dan apparaissent les extractions de racines carrées et cubiques.

Ensuite, à partir du 2e dan, le nombre de chiffres par opération n’augmente plus, mais la note éliminatoire augmente. Par exemple, à partir de 8e dan, une seule faute est éliminatoire.

Pour devenir un crack du calcul : Découvrez la méthode soroban !

Qui organise les examens et attribue les grades du soroban ?

Il existe de nombreuses associations de soroban au Japon, regroupées dans une ligue qui organise les examens et les concours.

Cette ligue organise des concours et des examens localement, puis les meilleurs candidats participent à l’examen national.

Un étranger peut-il participer à l’évaluation de grades du soroban ?

Officiellement, tout le monde peut participer, mais un étranger devra maîtriser parfaitement la langue ainsi que les techniques du soroban pour pouvoir prétendre se présenter aux examens, qui ne se déroulent qu’au Japon.

Il existe par contre un concours en ligne sur la page de tomoe soroban, sur lequel vous pourrez tester votre niveau et inscrire vos scores.

Participez au concours en ligne de Tomoe soroban et indiquez-nous votre classement dans les commentaires.

Partager sur les réseaux sociaux :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

​initiez-vous à ​LA MÉTHODE PÉDAGOJEU !

​​Pour vous investir dans l'éducation de vos enfants et préparer sereinement leur avenir !