La fête du 1er mai, c’est quoi ?

Quand on pense au 1er mai, on pense “muguet” et “jour férié“😅. Oui, mais c’est un peu plus complexe que ça ! Savez-vous que la journée du 1er mai trouve ses origines de l’autre côté de l’atlantique et plus exactement aux États-Unis ?

Le 1er mai et la fête du travail

Son histoire

La fête du Travail, fête des Travailleurs, ou Journée internationale de lutte pour les droits des travailleurs, est le nom de plusieurs fêtes qui furent instituées à partir du XVIIIe siècle pour célébrer les réalisations des travailleurs.

  • Aux États-Unis

La « fête du travail » (Labor Day), est célébrée le premier lundi de septembre, et correspond à un jour férié et chômé marquant traditionnellement la rentrée (scolaire, artistique) après les vacances d’été. Elle n’a pratiquement plus de signification politique particulière.

La fête qui a lieu le 1er mai est donc nommée « la fête des travailleurs ». Par contre, ce jour n’est pas férié, mais il est largement célébré en tant que journée de la célébration de la classe ouvrière.

Alors comment est né cette fête célébrée le 1er mai ?

La revendication de la journée de 8 heures

En 1884, les syndicats se donnent 2 ans pour imposer aux patrons une limitation de la journée de travail à huit heures. Ils choisissent alors le 1er mai 1886 (date stratégique dans la comptabilité des entreprises) pour débuter leur action. L’appel à la grève générale est alors lancé, suivi par plus de 340 000 anarchistes. La grève va alors se prolonger dans certaines entreprises et des événements tragiques s’y passeront.

  • En France

C’est à l’occasion du centenaire de la Révolution française, en 1889, lors de la IIe Internationale socialiste (internationale ouvrière) à Paris qu’il est décidé de faire du 1er mai une journée de manifestations.

Malheureusement, tout comme les manifestations de 1886 à Chicago, la manifestation du 1er mai 1891 de Fourmies va tourner au drame. Ce jour-là, l’armée met fin dans le sang à une manifestation qui se voulait festive pour revendiquer la journée de huit heures.

Au début du XXe siècle, le 1er mai s’impose peu à peu comme un rendez-vous social en France. Le Sénat ratifie la journée de travail de huit heures en 1919, ce qui n’empêche pas les travailleurs de continuer à se mobiliser.

La fête du travail inscrit dans le code du travail

En 1941, pendant l’Occupation allemande, le maréchal Pétain fait officiellement du 1er mai « la fête du Travail et de la Concorde sociale ». Cette journée devient alors chômée, avec pour objectif de rallier les ouvriers au régime de Vichy. C’est à ce moment que l’expression « Fête du Travail » remplace celle de « Fête des travailleurs », jugée trop politique.

Vous aimerez également :  Comment déceler les difficultés scolaires de son enfant (et y remédier).

Le 1er mai est, depuis 1947, inscrit dans le code du travail. Il devient ainsi un jour férié, chômé et payé pour tous les salariés.

Le 1er mai et le muguet

Mais tout d’abord, un petit mot sur le muguet :

Le muguet est une plante asiatique connue depuis le Moyen-âge. Originaire d’Asie, et plus précisément du Japon, c’est une plante acclimatée en France depuis le Ve siècle.

Plante vivace qui fleurit chaque printemps, il est depuis l’antiquité le symbole de la nouvelle saison et des beaux jours qui reviennent.

Attention : cette plante aussi jolie soit-elle avec ses petites clochettes blanches et son délicieux parfum est très toxique. Il ne faut surtout pas la consommer.

 

Ses origines

D’origine sabin, ce culte fut institué à Rome par Titus Tatius, qui partageait la royauté avec Romulus. Les Romains célébraient alors Flora, la déesse des fleurs, lors des jeux floraux.

Les jeux se déroulaient généralement du 27 avril au 2 mai, principalement la nuit. Lors de ces cinq nuits, on pratiquait la chasse, la danse et l’on donnait des représentations mimiques et dramatiques.

Pour les Celtes, cette date marquait la fête de Beltaine : elle marquait le passage de la saison sombre à la saison claire, la reprise de la chasse, de la guerre. Cette “renaissance” est liée à Belenos. Selon les textes, des druides allumaient des feux, chargés de protéger symboliquement le bétail des épidémies. Cette fête s’opposait donc à Samain (notre Toussaint actuel) qui marquait le retour aux ténèbres. Des traces de ces pratiques subsistent lors de la nuit de Walpurgis, une célébration païenne christianisée : de grands feux étaient allumés en Allemagne, en Suède ou en Europe centrale.

Charles IX, ce jeune roi qui instaura la tradition

C’est en 1561 que Charles IX instaure la tradition d’offrir du muguet le 1er mai. 

Alors que dit la légende ? En 1560, le chevalier Louis de Girard de Maisonforte aurait offert un brin de muguet au jeune roi Charles IX. Le fils de Catherine de Médicis était alors âgé de 10 ans. Très touché par ce geste, le jeune garçon décide d’en faire de même et offre un brin de muguet aux dames de la cour, avec cette maxime : « Qu’il en soit fait ainsi chaque année ». La tradition est née et elle perdurera tout au long de sa vie, soit jusqu’en 1574.

Dès 1793, le calendrier républicain de Fabre d’Églantine associe le muguet au « jour républicain », le 26 avril et non le 1er mai, rompant ainsi avec cette tradition royale.

 

Cette tradition se perd jusqu’au 1er mai 1895. Ce jour-là, le chanteur français Félix Mayol est engagé à Paris au Concert parisien où il connaît rapidement le succès. N’ayant pas trouvé de Camélia à mettre au revers de sa redingote comme tout homme élégant de l’époque, il y mit un brin de muguet qui devint son emblème.

 

Christian Dior rend le petit brin populaire

Dans les années 1900, un grand couturier parisien (Christian Dior) organise une fête avec les petites mains de son atelier, dans le bois de Chaville en région parisienne. Il offre alors un brin de muguet à chacune des ouvrières, et l’une d’entre elles décide d’offrir à son tour un brin de muguet aux personnes de son entourage. En région parisienne, c’est le début de la popularité du fameux brin de muguet. Avec une conséquence : les bois des environs sont dévalisés, car les gens arrachent tous les brins !

Vous aimerez également :  Comment apprendre du vocabulaire avec des jeux

Si le muguet est associé pour la première fois, en 1889, à la fête du travail, ce n’est pourtant qu’en 1936 exactement, que celle-ci devient un symbole fort avec l’arrivée des congés payés : le muguet est, depuis, associé à ce jour.

Ses traditions

Selon une légende grecque, c’est le dieu Apollon, qui aurait créé le muguet. Ceci pour recouvrir le sol du mont Parnasse, lieu consacré aux neuf muses. Il ne voulait pas qu’elles s’abîment les pieds en marchant. 😇

Durant l’antiquité, les hommes accrochaient un brin de muguet sur les portes des fiancées pour marquer leur attachement.

Le muguet était aussi une manière de souhaiter de bonnes récoltes.

Les esprits étant omniprésents dans ces traditions, en Moselle-est et en Basse-Alsace, on parle de “nuit des sorcières”. Les enfants patrouillaient le soir afin de subtiliser tous les objets trouvés dans les jardins pour les regrouper au centre du village, faisant penser à une intervention surnaturelle. Aujourd’hui, la principale trace de ces célébrations est l’Arbre de mai (je vous conseille ce roman, “La ZAD de Cadiare” dont l’histoire tourne autour de ce fameux arbre de mai.) particulièrement présent dans le sud de l’Allemagne. Dans les villages de Bavière, de Souabe ou de Rhénanie, la tradition veut que l’on dresse un mât en bois orné d’une girouette ou de blasons. C’est l’occasion d’organiser des réjouissances arrosées aux sons des fanfares. L’un des attraits de la fête consiste à subtiliser notamment l’arbre du village voisin.

Ses symboles

Dans le langage des fleurs, le muguet est symbole de pureté, de vulnérabilité et de délicatesse, mais aussi de renouveau. Il marque l’esprit de renaissance qui caractérise le printemps. Une renaissance de la nature, mais de nos cœurs aussi, puisque cette nouvelle saison nous permet de prendre un nouveau départ en faisant fi des tracas de l’hiver. Ses fleurs en forme de clochettes de couleur blanche immaculée reflètent à merveille la lumière de mai, et font du muguet un symbole de joie et de vivacité sans pareil. 
Le muguet donne également son nom aux noces de muguet, qui marquent 13 ans de mariage !
Enfin, sa réputation de porte-bonheur est à son paroxysme lorsqu’un brin de muguet possède 13 clochettes…

Aurez-vous la chance de tomber sur l’une de ces fleurs ?

Nous vous souhaitons un :

Aquarelle réalisée par Sandrine

Nous vous proposons 4 cartes pour envoyer vos vœux de bonheur pour le 1er mai ! Je les ai peintes moi-même, à l’aquarelle. En les achetant, vous participez à la continuité de ce blog en nous aidant à le financer. Nous vous souhaitons plein de bonheur !

Cet article vous a intéressé ? Vous avez des informations à rajouter ? Dites-le nous dans les commentaires !

 

Partager sur les réseaux sociaux :

Une réflexion sur “La fête du 1er mai, c’est quoi ?

  • 2 mai 2022 à 3 h 28 min
    Permalien

    Merci pour cet article vraiment complet… Je n’avais pas connaissance de toutes ces informations concernant le muguet!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

DÉCOUVRE skibou ! (DE 6 À 10 ANS)

​Ce jouet fabriqué par l'oncle Zorg ne pense qu'à jouer ! Aide-le à réviser et à apprendre ses leçons !