Qui a inventé l’école ?

Oui, une main se lève au fond de la classe : « Il paraît que c’est Charlemagne ! Ah ce sacré Charlemagne ! ». Merci France Gall, tu as une jolie voix, mais historiquement, ce n’est pas tout à fait exact. Une autre proposition : « Jules Ferry ! », c’est une bonne idée. Mais il n’a fait que la rendre obligatoire, ou plutôt rendre l’instruction obligatoire. Alors, qui est-ce qui a inventé l’école ? Nous allons tenter de voir un peu qui est à l’origine de cette invention formidable, que tous les écoliers aiment tant, mais dont personne ne semble pouvoir se passer !

1/ Alors, qui a inventé l’école ?

a) Jules Ferry ?

Quand on pense à l’école, le nom de Jules Ferry vient immédiatement à l’esprit. Tout le monde lui attribue le fait d’avoir rendu l’école obligatoire, alors que ce n’est que l’instruction qui l’est. Mais ce n’est pas lui qui a inventé l’école. Il a, par contre, grandement contribué à faire passer l’enseignement de la main du clergé dans celle d’instituteurs laïcs.

b) Jean-Baptiste de la Salle ?

L’un des grands précurseurs de l’école telle que nous la connaissons est Jean-Baptiste de la Salle. C’était un ecclésiastique, c’est-à-dire un homme d’Église, qui a consacré toute sa vie à l’enseignement à destination des familles pauvres. Il est le premier à fonder une école à Paris en 1688, telle que nous la connaissons, c’est-à-dire sous la forme de classes réunissant plusieurs enfants du même âge. Car auparavant les maîtres ne se consacraient qu’à un seul élève.

Et surtout, Jean-Baptiste de la Salle instaure l’enseignement en français, alors qu’il se faisait uniquement en latin à l’époque. Et la priorité est mise sur l’enseignement de la langue française, le calcul et le dessin, le latin venant en dernière position, si on avait le temps.

Il a également fondé les premières écoles normales, destinées à la formation de maîtres laïcs.

Cet enseignement était gratuit pour les familles, et ce bien avant Jules Ferry.

Mais ce n’est pas lui qui a inventé l’école. Il s’est inspiré de nombreux modèles de son temps et des temps anciens.

c) Je sais, c’est Charlemagne qui a inventé l’école !

Tordons une bonne fois pour toutes à ce mythe que notre chère France Gall a fortement contribué à propager voire même à créer, avec l’aide de son cher papa et parolier Robert Gall. Car Charlemagne n’a pas vraiment créé l’école, en tout cas, pas telle que nous la connaissons. Il a certes mis en place une école spécialisée pour former des fonctionnaires et des aristocrates rigoureux, l’ancêtre de notre ENA, en quelque sorte. Mais l’école existait déjà bien avant lui.

Vous aimerez également :  Pâques, c’est quoi ?

L’école est probablement aussi ancienne que l’écriture, puisque les Sumériens avaient déjà mis en place des écoles pour former des scribes. Cette civilisation était située en mésopotamie (l’actuel Irak) environ 3 000 ans avant J.-C. Déjà réservée à une élite, les matières enseignées font état d’un niveau de connaissance important : zoologie, astronomie, mathématiques, gréographie, botanique, etc. Mais il ne s’agissait pas de l’école telle que nous la connaissons. C’est-à-dire d’un enseignement donné collectivement à un groupe d’enfants et visant à l’apprentissage de savoirs fondamentaux.

2/ L’école dans l’antiquité

a) Les Grecs ont-ils inventé l’école ?

L’école était présente en Grèce antique. Elle avait pour objectif de former des citoyens intelligents et responsables, à même de prendre des postes de responsabilité. Destinée principalement aux garçons, elle est à la discrétion du père de famille, qui a le choix de dispenser lui-même l’éducation, ou de l’envoyer à l’école. Là, deux axes se complétaient : instruire l’esprit, mais aussi développer des capacités physiques. Car certains de ses élèves poursuivraient leur carrière dans l’armée, qui – comme tout le monde le sait – demande intelligence et résistance physique. Comme quoi la guerre existait déjà à l’époque.

Mais attention, l’école de l’époque n’était pas très réjouissante pour la jeunesse, contrairement à ce que l’étymologie du mot laisserait entendre. Le mot école vient du mot grec schole (qui a donné school en anglais) qui veut dire loisir, temps libre. La discipline était très stricte et visaient à renforcer la force morale. Les écarts étaient vivement sanctionnés et les punitions corporelles nombreuses.

L’éducation spartiate ressemble beaucoup à celle d’Athènes, en étant encore plus centrée sur l’objectif de former des citoyens, mais surtout des militaires endurants physiquement et moralement. Elle ressemble sur bien des points à l’école actuelle. Elle est obligatoire, collective et par tranche d’âge et organisée par la cité.

L’école spartiate date au moins du VIIIe siècle avant Jésus-Christ, et était fière de compter de nombreux vainqueurs aux Jeux Olympiques où se confrontaient les différentes cités grecques, quand elles ne se faisaient pas la guerre !

b) L’école dans la Rome antique

L’école ressemble beaucoup à son modèle grec. À la différence près, que les écoles sont mixtes, mais les filles s’arrêtent à 11 ans, une fois qu’elles ont appris l’écriture et la lecture et le calcul. Les professeurs sont souvent des esclaves et pratiquent des châtiments corporels, souvent violents, utilisant des martinets et des fouets.

c) L’Egypte ancienne a-t-elle inventé l’école ?

L’éducation en Egypte ancienne est dispensée principalement par le père de famille, et à destination des enfants mâles. L’école est réservée aux enfants de la noblesse et de l’administration. Elle est dispensée dans deux lieux différents. Tout d’abord l’école proprement dite, qui était un lieu d’enseignement plus didactique où les enfants apprenaient l’écriture hiératique (qui est une simplification des hiéroglyphes réservés aux scribes). Et la maison de vie (Per Ânkh) où se transmettaient les savoirs professionnels et servaient souvent de pôle de référence dans différents domaines. On y formait les architectes, les vétérinaires, les médecins, les traducteurs, et les différents métiers nécessaires à la vie quotidienne et économique du pays. On peut supposer que la transmission du savoir se faisait directement par les praticiens eux-mêmes à leurs élèves, comme une sorte d’école professionnelle.

Vous aimerez également :  L'école est-elle (vraiment) gratuite ?

La maison de vie avait une place importante dans la vie égyptienne. Elle constitue d’ailleurs l’une des cases du Senet, l’un des jeux de société les plus pratiqués de l’Egypte ancienne, qui est un mélange entre les dames et le jeu de l’oie.

3/ L’école au Moyen-âge

Après l’effondrement de l’empire romain au Ve siècle, l’école disparaît presque entièrement du paysage. Avant d’être reprise en main par l’église, qui y voit l’occasion de transmettre ses nouvelles valeurs.

Ainsi, l’enseignement devient exclusivement religieux. Il n’est dispensé que dans les monastères et ne concerne que l’aspect spirituel et l’étude de la bible.

Sous l’impulsion de Charlemagne (742-814), l’école est de nouveau ouverte aux laïcs et en 789, mais garde une forte prédominance religieuse.

a) L’apparition des Universités dans la deuxième moitié du Moyen-âge.

Le XIIe siècle marque une renaissance intellectuelle, qui remet le savoir antique au goût du jour et fait réapparaître une culture laïque. Les maîtres sont toujours des clercs ou des religieux, mais dispensent des enseignements réservés à une élite sociale et intellectuelle.

C’est sur ce terreau va naître une renaissance des idées sur laquelle vont fleurir les premières universités, à partir du XIIe et surtout au XIIIe siècle. On y enseigne la grammaire, la rhétorique et la logique, qui sont les rudiments des lettres, les 4 arts libéraux : arithmétiques, géométrie, astronomie et musique, qui fondent les rudiments de la science moderne et surtout la théologie, considérée comme la reine des sciences dans les universités médiévales. Mais de nouvelles matières sont également enseignées comme le droit, la médecine.

Les études sont gratuites et ouvertes aux étudiants modestes, mais les coûts de scolarités étant élevés, seuls les familles aisées peuvent envoyer leurs enfants à l’université.

Les étudiants sont appelés écoliers, ils ont entre 14 et 20 ans. Les universités se décomposent en des facultés généralistes et des facultés spécialisées (médecine, droit, théologie).

À côté de cela, la transmission des savoirs-faire domestiques de la majorité de la population, basés principalement sur l’agriculture et l’élevage, se fait de manière informelle dans les familles.

Il faut cependant noter l’importance du compagnonnage qui forme des tisserands, des tanneurs, et aux métiers de la construction : charpentiers ou à l’art de la construction d’outils.

4/ Alors, au final, qui a inventé l’école ?

L’histoire de l’école est relativement mouvementée, et connu comme on le voit des hauts et des bas. Inspirée par l’enseignement militaire dans la Grèce antique, elle a été pendant longtemps la prérogative des seuls gens d’église, avant de retrouver une plus large portée au Moyen-âge. Mais il faut bien reconnaître que les brimades et les punitions étaient courantes. Rabelais, notamment dans Gargantua et Pantagruel, critique longuement ce type d’enseignement, basé surtout sur la lecture et les savoirs théoriques, proposant une vision plus centrée sur la pratique et l’expérimentation, comme expliqué dans L’instruction selon Rabelais.

On voit bien en tout cas que l’école est modelé par le type de société que l’on veut construire. Et l’on peut demander quel est le modèle de société que l’école actuelle est en train de construire ? Et si c’est ce modèle-là que nous voulons voir fleurir. Ce bref historique ne fait que mettre en avant la question cruciale qui est de savoir si l’école actuelle est encore adaptée au monde que nous vivons (voir : l’école, un modèle obsolète, inadapté et inefficace) ? Et surtout quelle école voulons-nous pour construire le monde de demain ?

Vous aimerez également :  Comment aborder l’instruction civique et morale avec ses enfants  ?

Alors, à votre avis, quel est le modèle de l’école auquel ressemble le plus l’école actuelle ? Et surtout, quel est le type d’école qui vous paraît le plus incarner vos valeurs ? Dites-le nous dans les commentaires.

Partager sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

​​POUR UNE instruction ludique et motivante !

​​Investissez-vous dans l'éducation de vos enfants et préparez sereinement leur avenir !