Face aux devoirs : Ma solution pour rester zen !

Cet article participe à l’évènement “3 habitudes indispensables pour être zen au quotidien” du blog Habitudes Zen d’Olivier Roland.

Aujourd’hui, j’ai donc décidé de vous donner ma solution pour rester zen quand vient le moment des devoirs à faire avec les enfants. Mettre en pratique le lâcher prise peut, dans un sens, vous porter secours !

Parce que les devoirs quotidiens ou les devoirs de vacances sont, pour beaucoup de parents, des moments qui peuvent se transformer en véritable bombe de stress ! Et pourtant, il est impossible de passer au travers !

Les enfants rentrent de l’école : l’angoisse des devoirs s’installe…

Beaucoup de parents tentent, chaque soir, de trouver un moyen pour que les devoirs de leurs enfants se passent le plus calmement possible. Et je vous avoue en faire également partie ! Mais pour certains, ces moments sont extrêmement douloureux et remplissent l’atmosphère de la maison d’une charge émotionnelle telle que chaque membre de la famille s’en trouve bouleversé jusque tard dans la nuit.

Pourquoi ces moments sont-ils si douloureux ?

Que votre enfant soit bon à l’école ou qu’il rencontre des difficultés, les devoirs sont rarement accueillis par l’enfant avec bonheur !

Pourquoi ? Eh bien, comprenons-le ! Il vient de passer sa journée à faire des exercices, à écouter la maîtresse bien sagement (Ou pas 😉 ) assis à son bureau, à réfléchir sur de la conjugaison, sur le pourquoi du comment de beaucoup de choses… Il est 16 h 30, la cloche de l’école sonne ! Enfin ! Pense-t-il ! Et son esprit part déjà dans les jeux qu’il va faire à la maison, peut être avec maman, si elle n’est pas trop occupée avec les tâches ménagères ou avec le petit frère, ou bien à quoi il va jouer avec les copains s’il peut ressortir dans la résidence…

Tout ça lui apporte un bonheur intense, et comme tous les jours, il a oublié qu’il y avait des devoirs à faire pour le lendemain…

Et arrivé à la maison, une fois un bon goûter englouti, avant même d’avoir eu le temps de vous demander de faire ce dont il rêvait il y a quelques minutes, il entend la phrase fatidique : “tu as des devoirs à faire pour demain ? Montre-moi ton cahier de textes s’il te plaît.”

Son sourire s’efface, il souffle, grogne une réponse et, déjà, vous sentez sans vraiment en avoir conscience, la boule de stress, d’énervement, se former, irrémédiablement.

Mettez-vous à sa place !

Et si, à chaque fois que vous rentriez du travail, vous reveniez avec des dossiers que votre patron vous demande de terminer pour le lendemain ? Je dis bien tous les soirs, quel que soit votre job, votre statut, votre rémunération. Quelle serait votre réaction ? Vous allez me dire, oui, eh bien quand je rentre du travail, j’ai la lessive à faire, j’ai le dîner à préparer, la petite dernière à baigner… Oui, je ne dis pas qu’en rentrant du travail, tout le monde peut se prélasser sur le canapé ! Mais vous voyez bien où je veux en venir. Notre journée de travail ne se continue pas à la maison. Ce sont d’autres travaux qui nous attendent (après tout nous sommes des adultes et des parents 😉 ) mais aucun dossier à potasser, aucun client à contacter, aucun courrier pour le Directeur à rédiger.

Alors pourquoi, votre enfant, en classe de primaire, âgé de 6 à 11 ans, devrait accueillir ses devoirs avec le sourire ????

Rester zen toute la soirée, c’est possible : je vous donne ma solution.

C’est en discutant avec mon fils de 9 ans que cette solution m’est venue. En effet, chaque fois que je lui parlais de ses devoirs juste après le goûter, je sentais bien qu’il y avait des mauvaises ondes qui surgissaient. Et bien souvent les phrases du genre “j’en ai marre du travail”, “j’aime pas travailler” ou encore “c’est nul l’école” fusaient spontanément.

Alors je me suis mise à sa place de jeune garçon. Et j’ai réalisé que la chose la plus importante pour lui, pour tous les enfants, c’est le jeu ! Et cette célèbre citation de Pauline Kergomard illustre bien mes propos :

Le jeu, c’est le travail de l’enfant, c’est son métier, c’est sa vie“.

  • Laissez votre enfant choisir ce qu’il a envie de faire jusqu’à 18h.

    Une fois qu’il a goûté, il veut s’allonger sur le canapé pour lire ou pour jouer sur sa tablette ? Accordez-lui ce moment de détente. Les journées sont parfois éprouvantes pour les enfants, il a peut-être besoin de se retrouver seul, dans le calme pour décompresser. S’il souhaite faire un jeu avec vous, prenez le temps, même si c’est un petit jeu qui dure 15 minutes, accordez-lui ce petit bonheur simple, quel que soit la tâche que vous deviez accomplir, elle peut attendre un quart d’heure. Et s’il a besoin de sortir faire du vélo, du roller, courir avec ses copains ? Là aussi, il est important de lui permettre de le faire ! Il va évacuer le stress qu’il a accumulé toute la journée et sera nettement plus ouvert à ce qui va suivre.

  • À 18 h, proposez-lui un petit jeu.

    Je vous entends déjà crier d’ici !! Quoi ?? Mais il vient de passer 1 h 30 à jouer !! Y a les devoirs à faire ! Il est déjà 18 h ! Et puis il y a la douche ! Et je dois préparer le dîner et je dois………. STOP ! Il va falloir que vous appreniez à courir un peu moins dans tous les sens, mais ça, c’est un autre débat !
    Donc, je vous disais, proposez lui un petit jeu. Mais pas n’importe lequel ! Une sorte de jeu de l’oie, qui le mènera à l’arrivée, une fois les obstacles (ses devoirs) surmonter ! Et à l’arrivée, il y aura une énigme qui lui permettra de trouver… La pièce d’un de ces Véhicules Lego ou autre jeu de construction que vous aurez caché. Vous savez comme les enfants sont friands d’énigmes, de chasse au trésor… Le fait de savoir que ce plaisir amusant l’attends au bout de ses devoirs, il sera beaucoup plus enthousiaste pour les faire ! Mais, si vous voulez suivre le conseil de mon fils, choisissez un petit Lego, avec peu de pièces. En effet, votre enfant devra pouvoir terminer la construction le vendredi soir, afin d’en commencer une nouvelle au début de chaque semaine.

  • À 18 h 30 ou 18 h 45, les devoirs sont finis.

Vous avez pris autant de temps que d’habitude ? Peut-être… Mais arrêtez-vous quelques minutes et écoutez ? Qu’entendez-vous ? Le bruit de la douche, que votre petit héros est en train de prendre. Des pleurs ? Non… Comment vous sentez vous ? Vous jetez un œil dans la glace et, un sourire éclaire votre visage. Pour la première fois depuis longtemps, aucun cri n’a été poussé ! Aucune porte n’a été claquée ! Aucune larme n’a coulé !

Ce soir, le dîner se passera bien, autour du dîner, tout le monde racontera sa journée et quand viendra l’heure d’aller se coucher, parents et enfants s’endormiront détendus et zen !

Depuis que j’utilise cette méthode, je n’ai plus de soupe à la grimace ni de grincement de dents au moment des devoirs ! Baptiste est toujours impatient de découvrir quel jeu légo j’ai décidé de lui faire construire durant la semaine ! Et surtout où il va devoir chercher toutes les pièces chaque jour !

Que pensez-vous de cette méthode ? L’avez-vous essayé ? Pouvez-vous nous raconter votre expérience ?

Partager sur les réseaux sociaux :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

​Vous êtes libre de recevoir le livret : "Comment détourner leur jeu de société préféré..." en complément :)