Les jeux éducatifs d’une orthophoniste

Aujourd’hui, nous sommes allés rendre visite à une orthophoniste dans son cabinet. Quel est le rapport avec les apprentissages par le jeux, pourrait-on se demander ? Et bien justement, il se trouve que les jeux éducatifs sont les supports privilégiés utilisés par cette orthophoniste. Mais laissons-lui la parole.

[transcription de l’interview]

Sandrine – Bonjour à tous et bienvenue sur apprendre par le jeu. Aujourd’hui, nous sommes accueillis par Emmanuelle, qui est orthophoniste. Bonjour Emmanuelle.

Emmanuelle – Bonjour.

S – Alors, qu’est-ce que le métier d’orthophoniste ?

E – C’est un métier qui consiste à évaluer les difficultés de communication d’un enfant, qu’il soit tout petit, enfant, adolescent, jusqu’à l’âge adulte, ainsi que des patients bien plus âgés, puisque la communication est aussi un problème après des traumatismes crâniens ou même des maladies neurodégénératives. Donc on va commencer par effectuer un bilan pour connaître les difficultés du patient quel que soit son âge. Et après, on se donne des objectifs de rééducation en fonction de ces difficultés.

S – J’ai vu dans votre bureau que vous utilisez beaucoup de jeux.

E – Oui, le jeu est un vecteur très important pour l’apprentissage. C’est quasiment le seul vecteur d’apprentissage pour les touts-petits. Et on se rend compte que de toute façon, à tout âge, le jeu permet de travailler une fonction, un manque quel qu’il soit. On arrive toujours à trouver un support de jeu pour faire avancer l’enfant, l’adolescent ou l’adulte. […] On peut travailler un jeu qui est assez rapide. Celui-ci, par exemple. [Emmanuelle sort un jeu de cartes sur lesquelles de mots sont inscrits avec les syllabes bien dissociées]. On distribue des cartes à chacun le même nombre de cartes, tant qu’à faire. Le jeu est toujours en interaction, bien évidemment. Par exemple sur un mot avec des syllabes simples, sans complexité, on va demander à l’enfant de retrouver l’une des syllabes dans son jeu qui est sur cette carte [la carte retournée est ici : « la-ma »]. Donc, apparemment, pour vous ce n’est pas possible.

S – Non.

E – Moi, je peux jouer. Donc ça va faire « la »-« va »- « ge ». En général, les enfants au début du CP lisent comme ça.

S – Alors Emmanuelle, quel est l’intérêt ou l’avantage du jeu éducatif dans votre profession d’orthophoniste ?

E – L’intérêt le plus flagrant, c’est déjà la motivation de l’enfant. Parce qu’il adhère forcément. Ensuite, il ne perçoit pas l’échec de la même façon. Puisque dans le jeu, on a le droit de recommencer, on a le droit de perdre et passer la main. Ce que lui ne va pas trouver par le jeu, c’est moi qui joue avec lui qui vais lui faire entrevoir. Donc, il va toujours progresser. Et par ailleurs ce qui est très intéressant, c’est qu’au lieu de sentir la répétition comme un travail. Par exemple dans le memory, quand il faut répéter, répéter, répéter toujours les mots, dans le jeu, ça passe complètement inaperçu. C’est pas perçu comme un travail, alors que le travail est là. Et qu’il est efficace sans être perçu comme un travail. C’est dans le jeu, donc l’enfant adhère complètement. Il essaie. Il n’est pas brimé par une peur de l’échec. Donc il est toujours en mouvement dans sa tête. Ce qui fait que l’on obtient des résultats bien plus probants par le jeu.

E – Par exemple un jeu tout simple qui peut-être un jeu de memory. On a demandé avec des collègues orthophonistes qu’il soit créé pour travailler chez l’enfant le phonème « ch ». Donc on a besoin de créer le « ch » en initiale en début de mot, en syllabe médiane ou en finale. Donc, par exemple, sur ce memory là, on va avoir « chien », on va avoir en finale « vache ».

E – Mais c’est vrai que dans une séance d’orthophonie, je ne peux pas faire que des jeux, puisque la notion de travail est quand même très importante à acquérir pour un enfant qui est censé être « élève ». Donc il faut quand même, de temps en temps basculer, alors évidemment pas une séance entière, sur des plages où l’enfant considérera plus que c’est un travail. En général, c’est sur l’écrit.

E – En cycle trois, si on veut travailler plus particulièrement la syntaxe, on va commencer par travailler le sens de la syntaxe à l’oral. Pour que l’enfant puisse faire des inférences au niveau du temps, ça peut être « Il mange », « Il a mangé ». Ça peut-être des inférences au niveau des pronoms personnels, de qui on parle. « Il va à l’école », « Elle va à l’école », « Elles vont à l’école ».

E – Ce qui fait qu’on peut acheter des jeux. On peut acheter du matériel soit qui est typiquement lié à l’orthophonie. On peut aussi utiliser des jeux qui existent déjà dans le commerce. Après ce qui se fait souvent aussi, c’est que j’utilise des jeux et je les recrée en fonction du besoin que j’en ai.

S – Emmanuelle, je vous remercie de nous avoir accueillis si gentiment.”

Pour aller plus loin, nous vous proposons un site où vous pouvez télécharger gratuitement des jeux éducatifs  fabriqués et utilisés par un orthophoniste. Vous trouverez notamment des jeux pour aider les enfants à améliorer leur prononciation, à distinguer certaines voyelles, à discriminer certaines consonnes proches comme les (f/v, s/z, ch/j), et bien d’autres choses encore. Le graphisme est très sympa et les exercices suffisamment ludiques.

Cette rencontre nous a conforté dans la pertinence de l’utilisation des jeux pour les apprentissages scolaires. Si les jeux sont utilisés dans le cadre d’une rééducation d’orthophonie, c’est parce qu’ils prennent en compte les processus d’apprentissages. Comme ces mécanismes sont valables quels que soient les individus et quel que soit leur âge, alors pourquoi ne pas les utiliser pour les apprentissages scolaires ?

Vous avez déjà fait appel à un orthophoniste ? Comment a-t-il procédé ? A-t-il utilisé des jeux éducatifs ? N’hésitez pas à nous faire un retour d’expérience dans les commentaires.

 

Partager sur les réseaux sociaux :
  •  
  • 105
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    105
    Partages

Laisser un commentaire

​R​​ecevez le livret : "Comment détourner leur jeu de société préféré en vue d'apprentissages scolaires" !