Sommes-nous des parents toxiques ?

Nous parlons souvent de bienveillance sur ce blog, et nous avons même établi 5 règles d’or de la parentalité bienveillante. Mais ces règles ne sont pas toujours simples à mettre en place. En effet, élever des enfants est une tâche difficile et complexe. C’est une responsabilité qui demande une grande implication et des choix difficiles, afin de fournir à son enfant les meilleurs outils pour grandir. D’autre part, quand on devient parent, il peut arriver que des traumatismes du passé ressurgissent. Si nous avons été élevé par un parent toxique, nous sommes susceptibles de reproduire des comportements toxiques sans nous en rendre compte, tout en pensant bien faire. Alors comment prendre conscience de nos éventuels comportements toxiques et comment y remédier ?

1/ Parent toxique, ou parent à comportements toxiques

Au préalable, il est nécessaire de faire une mise au point. Il serait plus judicieux et plus pertinent de parler de comportement toxique, plutôt que de parent toxique. Un père ou une mère n’a rien à voir avec un champignon. Il ne se mange pas. Par conséquent, on ne devrait pas qualifier une personne de toxique. Ce sont ses comportements qui le sont. Et même si certains comportements sont profondément ancrés, et font partie intégrante de sa personnalité, il est toujours possible de les corriger. Pour raison de simplicité et de cohérence je continuerai néanmoins de parler de parent toxique ou de comportement toxique quand je voudrais insister sur ce point.

a) Qu’est-ce qu’un comportement toxique ?

En tant que parents, nous sommes censés incarner des figures d’autorité positives et aimantes pour nos enfants. Nous voulons leur offrir un environnement sûr et stable et leur apporter un soutien constant, tout en leur inculquant des valeurs et des compétences qui les aideront à devenir des adultes responsables. Malheureusement, parfois, nous pouvons adopter des pratiques parentales négatives ou toxiques qui peuvent avoir un effet potentiellement néfaste sur le développement et la vie future de nos enfants.

b) les différents types de comportements toxiques

Les comportements toxiques peuvent prendre plusieurs formes, parfois diamétralement opposées, ce qui les rend souvent difficiles à déterminer, certains parents pourront être trop protecteur, ou trop laxiste.  Sachant que l’attitude idéale se situe toujours dans le juste milieu. Ce qui n’est pas toujours facile à trouver. La majorité des parents toxiques rencontrent par définition de grosses difficultés dans l’éducation de leurs enfants. Cela peut se manifester de différentes manières :

  • Surveillance ou contrôle excessif

La relation de certains parents toxiques avec leurs enfants sera caractérisée par une surveillance excessive et une discipline rigide et punitive au lieu d’une approche plus engageante basée sur le respect mutuel. Les parents qui ont tendance à être trop protecteurs ou contrôlant peuvent également être considérés comme toxiques. Cela se manifeste souvent par des tentatives de contrôle excessives telles que l’interdiction aux enfants de prendre part à certaines activités ou fréquentations ou par des restrictions injustifiées quant aux choix vestimentaires ou autres. Un tel comportement peut priver les enfants de la possibilité de grandir et de se développer correctement, limiter leur autonomie personnelle et minimiser leur confiance en eux-mêmes.

  • Rejet ou exclusion

Un autre type de parentalité toxique comprend les parents qui ne s’occupent pas assez de leurs enfants. Soit parce qu’ils les rejettent ou parce qu’ils ont des attentes irréalistes et/ou une incapacité à s’engager avec l’enfant sur un plan émotionnel. Ces parents ignore souvent les besoins émotionnels et affectifs des enfants sans prendre conscience qu’ils sont essentiels à leur bien-être physique et mental. Ils préfèrent souvent se concentrer sur leurs propres besoins personnels plutôt que ceux de leurs enfants et passent peu de temps avec eux.

  • Violences ou abus psychologiques

Enfin, certaines formes d’abus psychologique ou physique peuvent également être considérées comme faisant partie du style parental toxique. Les abus psychologiques se produisent généralement sous forme de critiques verbales répétitives ou d’insultes qui ont pour objectif principal de dominer l’enfant ou de faire pression sur lui afin qu’il se conforme aux normes du foyer. De même, les abus physiques peuvent impliquer la violence physique – tels que les coups – destinés à instaurer un sentiment d’obligation chez l’enfant vis-à-vis du parent. Dans ces cas, non seulement cela entraîne une grave souffrance psychologique chez l’enfant, mais il est également très probable que cela ait un impact négatif sur sa capacité future à construire des relations intimes saines.

Vous aimerez également :  Comment aborder l’instruction civique et morale avec ses enfants  ?

2) Pourquoi agissons-nous ainsi ?

Il est important de noter que nos agissements sont la plupart du temps motivés par de bonnes intentions. Nous croyons évidemment bien faire. Mais une bonne intention n’est pas forcément suffisante. Car, comme le dit le proverbe : « L’enfer est pavé de bonnes intentions ».

a) « Je te fais du mal, mais c’est pour ton bien ! »

Cette phrase sert souvent pour justifier les violences physiques ou morales. Mais en réalité, elle n’a pas de sens. Ou plutôt elle est totalement perverse. Parce qu’elle est complètement contradictoire. Comment le mal pourrait-il être un bien ? C’est une contradiction dans les termes. Mais c’est souvent comme ça que les parents toxiques justifient et excusent leur comportement.

Il faut tout d’abord reconnaître que les comportements toxiques ne sont pas forcément réfléchis et prémédités. Ils viennent soit de l’éducation, soit de la société et de la pression sociale, et demandent à être remis en cause. Ce qui demande un certain travail et une certaine capacité d’introspection.

b) La reproduction de comportements acquis

Certains comportements toxiques chez les parents sont également acquis par observation ou par imitation. Par exemple, si un parent a grandi dans un foyer où l’abus physique ou verbal était courant, cela peut influencer sa propre façon de traiter ses enfants. De même, si un parent est exposé à des modèles de comportements toxiques dans son cercle social proche, il est plus susceptible de reproduire ces comportements auprès de ses propres enfants. De plus, certains parents qui ont eux-mêmes subi des abus durant leur enfance ont plus de difficultés à gérer leurs émotions et leurs relations parent-enfant et peuvent recourir à des moyens inappropriés pour obtenir ce qu’ils veulent de leur progéniture. Enfin, certains parents ne savent pas comment gérer efficacement les problèmes émotionnels qui surviennent au sein du foyer familial.

On justifie souvent cela en disant : « J’ai vécu les mêmes choses et je n’en suis pas mort ! ». Mais cela ne veut rien dire. Ce n’est pas parce que l’on a subi des sévices et que l’on est encore vivant, que l’on doive faire vivre la même chose à d’autres, et en particulier à ses propres enfants. Cela signifie que le travail de deuil des blessures de son enfant intérieur n’a pas été fait.

J’ai moi-même eu un parent toxique. Et j’ai mis du temps avant de m’en rendre compte, et d’évaluer toutes les conséquences que cela avait sur mon comportement, mon caractère et ma manière d’interagir avec les autres, et de mener ma vie.

c) Le parent rencontre une période difficile

Les parents qui traversent une période difficile telle qu’un divorce, une perte d’emploi ou un décès dans la famille peuvent avoir du mal à gérer leurs propres émotions et à fournir un foyer stable pour leurs enfants. Ces situations peuvent être stressantes pour les parents et provoquer des réactions négatives qui affectent les relations avec leurs enfants.

3) Êtes-vous un parent toxique ?

parent toxique

Quelle que soit la cause sous-jacente des comportements toxiques, il est important que les parents prennent conscience du problème. Il est essentiel de chercher des solutions pour améliorer le bien-être global du foyer familial.

Une parentalité toxique est très préjudiciable aux jeunes enfants et aux adolescents, et nous verrons plus en détail les conséquences. Mais, dans un premier temps, comment savoir si nous faisons partie de cette catégorie ? Pour déterminer si nous faisons partie du groupe des parents toxiques, nous devons tout d’abord prendre conscience du fait que notre comportement a un impact direct sur nos enfants. Nous devons ensuite nous poser les bonnes questions et analyser notre propre comportement pour déterminer si certains aspects pourraient être considérés comme étant “toxiques” .

a) Faites le test !

Je vous propose de faire un test. La toxicité parentale, si je peux employer ce terme, est un sujet complexe et qu’il n’y a pas de questionnaire simple qui puisse déterminer si une personne est un parent toxique avec certitude. Cependant, voici 10 questions qui pourraient vous aider à identifier certains comportements potentiellement toxiques :

    1. Votre enfant est-il enjoué, joyeux ? Ou renfermé et triste ?
    2. Répondez-vous aux besoins physiologiques et affectifs de votre enfant ?
    3. Avez-vous des comportements violents ? Mettez-vous des fessées, des claques à vos enfants ?
    4. Avez-vous des paroles blessantes ou rabaissantes ? Critiquez-vous ou comparez-vous constamment votre enfant ?
    5. Vous sentez-vous en conflit avec vos enfants ?
    6. Utilisez-vous la manipulation sous forme de menaces ou de récompenses pour imposer votre volonté ?
    7. Pensez-vous être trop envahissant et ne pas respecter l’intimité et l’autonomie de votre enfant ? Au contraire, vous estimez-vous trop absent ?
    8. Vous montrez-vous assez présent pour soutenir votre enfant ? (sachant qu’une simple présence bienveillante suffit)
    9. Laissez-vous les enfants exprimer leurs sentiments et éventuellement leur mal-être ?
    10. Vous sentez-vous apaisé et en paix avec vous-même ?

b) Appréciez vous-même les réponses et parlez-en autour de vous.

Faites-le test et appréciez vous-même les réponses. C’est à vous de faire votre propre auto-évaluation. Cette question de violence éducative passe en premier lieu par une forme d’introspection. Peut-on raisonnablement penser que l’on va se disculper d’avoir battu ou maltraité des enfants, en disant : « Cela me fait plus de mal qu’à toi », ou « C’est pour ton bien ! ».

Vous aimerez également :  Booster les capacités de vos enfants avec le jeu d'échecs

Pour ma part, je reconnais dire parfois de manière involontaire et irréfléchie des paroles blessantes, souvent sur le ton de la plaisanterie. Quand je m’en rends compte, je tente immédiatement d’en discuter avec mes enfants pour qu’ils ne le prenne pas trop au sérieux.

Faites également faire le test par votre enfant (ou vos enfants) et vos proches. La manière dont on se perçoit est différente de celle dont on est perçu. Et si vous notez des différences dans les réponses, cela peut être là une occasion d’engager une discussion. Le fait même que vous vous posiez la question est déjà un signe positif ; et sera évidemment interprété comme tel par votre enfant. Car malheureusement, une personne toxique à l’extrême ne se remettra jamais en cause.

Je ne suis pas psychologue, ni thérapeute professionnel. Mais les résultats de ce test devraient suffire pour attirer votre attention sur votre comportement. Des réponses à certaines de ces questions ne signifient pas nécessairement que vous êtes une personne toxique. mais peuvent indiquer des comportements potentiellement préoccupants.

4/ Les conséquences d’un comportement toxique sur nos enfants

Petite fille seule sur la route

a) Les enfants de parent toxique ont une image dévalorisée d’eux-mêmes.

Lorsque les parents ont des comportements toxiques, cela peut amener les enfants à se sentir rejetés, abandonnés ou même honteux. Ils peuvent amener vos enfants à avoir une faible estime d’eux-mêmes, une mauvaise image d’eux-mêmes et un manque de confiance en eux. Une étude réalisée par l’Université d’Oxford a démontré que les enfants qui ont des parents toxiques sont plus susceptibles de souffrir d’anxiété et de dépression à l’âge adulte. De plus, ils sont plus susceptibles de développer des troubles du comportement et des difficultés scolaires. Les jeunes qui grandissent dans un tel environnement peuvent également éprouver des difficultés à se faire des amis et à faire confiance aux autres.

b) L’avenir des enfants de parent toxique risque d’être problématique.

Les conséquences du comportement parental toxique ne se limitent pas aux effets négatifs sur la santé psychologique des enfants. Les jeunes qui grandissent dans un tel contexte sont plus susceptibles d’afficher des comportements indésirables tels que l’agressivité ou la délinquance. De plus, ces jeunes ont tendance à obtenir de moins bons résultats scolaires par rapport aux autres, ce qui peut avoir un impact négatif sur leur avenir professionnel.

Un autre effet néfaste des parents toxiques est que leurs enfants sont plus susceptibles de faire face à des problèmes à l’âge adulte, notamment une consommation abusive d’alcool ou de drogues, le jeu compulsif ou une alimentation incontrôlée. Les enfants qui grandissent avec des parents toxiques ont tendance à se sentir isolés et seuls, car leurs expériences parentales se démarquent de celles des autres membres de la famille ou des amis. Par conséquent, ils ont beaucoup plus de difficultés à trouver leur place dans le monde et à trouver un sentiment d’appartenance durable.

Une fois que vous reconnaissez que votre comportement est toxique pour votre enfant et que vous prenez conscience des effets néfastes qu’il a sur lui et sa santé psychologique, vous pouvez alors commencer à travailler avec votre enfant pour améliorer la situation et rétablir un climat plus favorable.

c) Montrer lui votre amour sans violence

Les comportements toxiques peuvent partir d’un amour sincère et véritable pour leurs enfants, mais s’exprimer de manière biaisée. Il est important de montrer à votre enfant qu’il est aimable et respectueux et qu’il est possible de communiquer sans recourir à l’agressivité verbale ou physique. Il est également important de veiller à ce que votre enfant connaisse ses limites et respecte celles-ci afin que vous puissiez maintenir une certaine discipline sans avoir recours à la violence. De plus, il est essentiel de fournir un modèle positif aux enfants, car cela permet aux jeunes d’être plus conscients de leurs propres sentiments et de mieux gérer leurs émotions.

En résumé, bien que certaines formes de parentalité toxique puissent sembler inoffensives ou même bénignes aux yeux des parents eux-mêmes, elles peuvent entraîner des conséquences très graves pour l’enfant et sa croissance personnelle et affective au fil du temps. Il est donc essentiel d’être conscient des types de parentalité toxique et des impacts qu’ils peuvent avoir sur les enfants afin que vous puissiez prendre les mesures appropriées pour créer un climat familial favorable pour votre famille. En effet, comme nous l’expliquons dans cet autre article : les neurosciences valident totalement le fait que la bienveillance est indispensable au bon développement du cerveau de l’enfant.

5) Quoi faire si vous pensez être un parent toxique ?

a) Ne pas culpabiliser

Alors, il ne s’agit pas non plus de culpabiliser, et de s’en vouloir. Il faut accepter qu’éventuellement, nous ne sommes peut-être pas des parents parfaits. C’est difficile parfois. Il faut également faire la paix avec notre passé, mais aussi nos erreurs présentes. Et nous devons surtout comprendre les enfants ne sont pas là pour nous énerver, ou s’opposer à nous, mais pour nous révéler ce que nous sommes, et éventuellement ce que nous n’avons pas voulu voir. Je dis souvent qu’ils sont un peu le reflet de nous-mêmes. Ils nous ressemblent, mais s’ils nous énervent, c’est probablement que nous ne voulons pas voir certains aspects de notre propre personnalité et de nos propres comportements. Sinon, laissons les faire, laissons-les jouer, laissons-les s’épanouir. Si nous nous opposons à eux, nous renforcerons le conflit et leur attitude d’hostilité.

b) Se connaître soi-même

La seconde étape pour éviter d’être un parent toxique est de se connaître soi-même. Vous devez prendre le temps de réfléchir à vos propres sentiments, vos valeurs et vos croyances. Comprendre comment ces choses influencent vos actions en tant que parent est essentiel pour être conscient des moments où vous êtes susceptible d’agir de manière toxique. Une fois que vous avez pris le temps de comprendre vos propres pensées, sentiments et motivations, vous pouvez passer à l’étape suivante : comprendre comment ces comportements peuvent influencer votre relation avec votre enfant.

Vous aimerez également :  Neurosciences : apprendre à lire et à écrire

c) Établir (ou rétablir) une communication saine

Une autre mesure importante pour éviter d’être un parent toxique consiste à développer une communication saine avec votre enfant. Cela commence par apprendre à écouter et à accepter les sentiments et les besoins de votre enfant. Écouter attentivement ce que votre enfant a à dire est essentiel pour maintenir une bonne relation entre vous et votre enfant et contribuer à modifier le comportement toxique si nécessaire. Ensuite, assurez-vous d’utiliser un langage clair et précis lorsque vous discutez avec votre enfant afin qu’il puisse comprendre ce que vous attendez de lui. Même si cela peut sembler difficile au début, avoir des conversations ouvertes et honnêtes peut permettre aux parents et aux enfants de rétablir une relation saine et positive.

d) Ne pas leur mettre trop la pression.

Enfin, il est important que les parents reconnaissent que la pression qu’ils mettent sur leurs enfants peut avoir des effets néfastes sur la relation entre eux. La pression excessive peut conduire à des conflits inutiles entre les parents et l’enfant et causer du stress à toutes les parties concernées. Pour éviter cela, il est important que les parents apprennent à donner des directives claires sans imposer des attentes irréalistes à leurs enfants. De plus, ils doivent encourager l’autonomie des enfants plutôt que de tenter de contrôler tout ce qu’ils font ou disent. En fin de compte, avoir conscience des conséquences potentielles d’un comportement parental toxique est essentiel pour prendre des mesures pour y remédier rapidement.

Un bon moyen d’améliorer la qualité de la relation avec son enfant consiste à adopter une communication ouverte et honnête. Il est donc très important que chaque parent prenne le temps nécessaire pour réfléchir à sa propre personnalité afin de promouvoir un climat familial plus harmonieux et sans danger pour tous les membres impliqués.

e) Se faire aider

Il est légitime de se questionner sur la manière dont nous élevons nos enfants. Les relations parents-enfants sont complexes et leurs effets se font sentir plus tard dans la vie. L’éducation d’un enfant est donc un choix important et une responsabilité considérable. Être attentif aux signaux que nous envoient nos enfants et être à l’écoute de leurs besoins sont des éléments essentiels pour développer une relation saine et durable avec eux.

Tout cela est certes facile à dire, mais pas forcément facile à faire. Il est parfois intéressant d’avoir des outils, et de discuter avec d’autres parents pour comprendre que nous ne sommes pas seuls dans cette situation. D’autres parents ont vécu les mêmes choses, et s’en sont sortis. Peut-être que leur expérience peut vous être utile.

C’est pourquoi dans ces situations, il est important de se faire aider pour obtenir des conseils sur la manière de gérer une situation de conflits.

FAQ

Qu’est-ce qu’un parent toxique ?

Un parent toxique est une personne qui ne respecte pas les limites d’un enfant et qui se comporte de manière négative et intrusive lorsqu’elle interagit avec son enfant.

Comment un parent peut-il être toxique ?

Un parent peut être considéré comme toxique s’il n’encourage pas l’autonomie et le développement personnel de son enfant, s’il ne respecte pas les émotions de son enfant, s’il est trop protecteur ou s’il pratique une discipline trop stricte.

Comment reconnaître si vous êtes un parent toxique ?

Les signes que vous êtes un parent toxique peuvent inclure des interactions empreintes de colère ou d’irritation fréquentes, une surveillance excessive et la mise en place de demandes irréalistes. Vous pouvez également vous montrer critique envers votre enfant ou essayer de contrôler ses actions.

Quels sont les effets du comportement d’un parent toxique ?

Le comportement parental toxique peut avoir des effets négatifs à court et à long terme sur le développement mental et émotionnel d’un enfant. Les enfants sont exposés à ce type de comportement peuvent avoir plus de difficultés à se faire des amis, à apprendre et à réussir à l’école, et peuvent même souffrir de troubles mentaux tels que la dépression et l’anxiété.

Quelles sont les solutions pour les parents qui veulent changer leur comportement ?

Il existe plusieurs façons pour les parents de changer leur comportement afin d’être plus positifs avec leurs enfants. La première étape consiste à prendre conscience du problème et à réaliser que votre comportement peut avoir des conséquences négatives sur votre enfant. Les parents doivent ensuite prendre le temps d’apprendre à connaître leurs enfants, à respecter leurs limites, à encourager leur autonomie et à pratiquer une discipline constructive. Enfin, il est important que les parents recherchent du soutien professionnel si nécessaire.

Partager sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DÉCOUVRE skibou ! (DE 6 À 10 ANS)

​Ce jouet fabriqué par l'oncle Zorg ne pense qu'à jouer ! Aide-le à réviser et à apprendre ses leçons !