Pâques, c’est quoi ?

Des milliers de personnes vont célébrer Pâques ce week-end. Les enfants vont chercher dans les jardins des œufs, des lapins, des poules en chocolat, les familles vont se réunir autour d’un repas festif… Mais savez-vous ce qu’est Pâques vraiment ?

Une fête religieuse avant tout.

Pâques est la fête la plus importante du Christianisme : elle célèbre la résurrection de Jésus.

Quant à la fête juive de Pâques, c’est l’une des fêtes les plus importantes dans la religion juive, elle commémore la sortie d’Égypte, la naissance d’Israël en tant que peuple et plus généralement elle est la fête de la liberté et de la fin de l’asservissement de l’homme par l’homme. (Sources : Tête à modeler)

Pour les chrétiens, la foi en la résurrection de Jésus trois jours plus tard est très importante parce que cela veut dire que Jésus a vaincu la mort, il a été plus fort qu’elle ; et donc que ce qu’il a dit quand il était sur terre était vrai, il est le Messie. Cela montre aussi que Jésus est bien Dieu, et qu’il a offert sa vie pour que tout le monde puisse être sauvé, c’est-à-dire aller au Paradis.

La résurrection de Jésus racontée dans les Évangiles et les Actes des Apôtres est le fondement, la base, de la foi catholique.

La date de Pâques.

La date de Pâques était à l’origine celle de la Pâques juive. Le calendrier juif ne dépendant pas uniquement du cycle solaire, mais également de celui de la lune, Pâques n’a donc pas une date fixe comme d’autres fêtes religieuse (Noël par exemple).

Depuis le 4e siècle, l’Église a décidé de fixer la date de Pâques au premier dimanche qui suit la pleine Lune de printemps.

C’est très simple ! Pour cette année par exemple :

Pâques, le carême et Mardi gras.

Ces trois événements sont liés !

En effet, Pâques est précédée de 40 jours du carême. Le carême est une période de jeûne de 40 jours. Cette pratique date du 4e siècle.

Mais pourquoi 40 jours de jeûne ?? La durée de 40 jours commémore à la fois les 40 jours et 40 nuits de jeûne de Moïse avant la remise des Tables de loi et les 40 jours de la tentation du Christ dans le désert entre son baptême et le début de sa vie publique lors desquels il fut tenté par Satan d’après les Évangiles Synoptiques.

(Pratiquer le jeûne ne signifie pas forcément se priver de nourriture. C’est aussi l’occasion de se détacher de tout ce qui éloigne de Dieu)

La célébration commence la semaine précédant Pâques. Pendant toute une semaine, les chrétiens célèbrent par de messes spéciales les derniers jours de la vie de Jésus, telle qu’elle est racontée dans les évangiles.

Les catholiques appellent cette semaine la Semaine sainte et les orthodoxes la Grande semaine.

Le carême débute donc le Mercredi des Cendres et la veille, on fête le début de ce carême : c’est Mardi Gras !

Les symboles de Pâques.

Le dimanche de Pâques, les enfants sont tout excités à l’idée d’aller à la chasse à de diverses figurines en chocolat dans le jardin.

Mais pourquoi des œufs, des lapins, des poissons ou encore des cloches ?

L’œuf, symbole de la vie et de la renaissance.

La coutume d’offrir des œufs décorés, teints ou travaillés existait bien avant l’ère chrétienne. Au printemps, les Égyptiens et les Perses avaient pour habitude de teindre des œufs et de les offrir pour symboliser le renouveau de la vie. Dans l’antiquité gauloise, les druides teignaient les œufs en rouge en l’honneur du soleil.

De nombreuses fêtes païennes célébraient la résurrection de la nature symbolisée par l’œuf. Pour les chrétiens, l’origine semble beaucoup plus « pratique ». En effet, pendant le carême, les chrétiens ne consommaient pas d’œufs, sa consommation étant interdite par l’Église jusqu’au 17e siècle. Cependant, leurs poules continuaient d’en pondre ! Aussi, le jour de Pâques, les nombreux œufs devaient être écoulés et ceux qui n’étaient plus mangeables étaient peints et décorés !

Au 17e siècle, Louis XIV fit de l’œuf de Pâques une institution. Pendant la Semaine sainte, ces gens devaient trouver le plus gros des œufs et le lui apporter en cadeau. Le jour de Pâques, le Roi-Soleil offrait, quant à lui, à ses courtisans et à ses domestiques, des œufs peints à la feuille d’or.

  Pour Pâques 1885, le tsar Alexandre III décide d’offrir à sa femme l’impératrice Maria Fedorovna un œuf de Pâques et fait appel au joaillier Pierre-Karl Fabergé. À première vue, cet œuf avait l’aspect d’un œuf ordinaire, en émail blanc, mais à l’intérieur se trouvait une surprise : une poule multicolore en or, avec à l’intérieur une couronne, et dans la couronne un petit œuf en rubis.

Le lapin, symbole de fertilité et de renouveau.

C’est en Haute-Allemagne que naquit cette tradition. L’origine du lapin viendrait d’une légende allemande dans laquelle une femme pauvre, ne pouvant offrir de douceurs à ses enfants, décora des œufs qu’elle cacha dans le jardin. Les enfants, apercevant un lapin, crurent que celui-ci avait pondu les œufs.

De nombreuses coutumes païennes se rattachent à la fête de Pâques. Si l’œuf est le symbole de la germination qui se produit au printemps, le lapin est un symbole païen qui a toujours représenté la fécondité.

Une autre origine du lapin de Pâques vient de Saxe où l’on honorait au printemps la déesse Éostre (Eastre), qui a d’ailleurs donné son nom à Easter (Pâques en anglais). Le lièvre étant l’animal emblématique de la déesse, il est resté associé aux fêtes de Pâques. De manière similaire, dans les traditions celtiques et scandinaves, le lièvre était le symbole de la déesse mère.

Le poisson, symbole des chrétiens.

Les premières communautés chrétiennes utilisent le poisson comme symbole des chrétiens. Au temps des persécutions, elles se reconnaissaient à l’aide de ce message codé. En grec ancien, le mot poisson « ICHTUS » forme un acrostiche : chaque initiale renvoie à Iesu Christos Theou Uios Sôter, qui signifie « Jésus-Christ, de Dieu le Fils, Sauveur ». Apparue au XIXe siècle, la « friture » en chocolat, constituée de poissons, coquillages et crustacés, que l’on trouve dans les œufs de Pâques, évoque la pêche miraculeuse réalisée par les apôtres, sur l’ordre de Jésus. A leur tour, les chrétiens sont invités à devenir des « pécheurs d’hommes », chargés d’annoncer la bonne nouvelle de la résurrection à tous les peuples. (Sources : lavie.fr)

 

Les cloches, symbole de résurrection.

La tradition des cloches de pâques a débuté vers le VIIe siècle en Europe.

A cette époque, l’Église interdit de sonner les cloches en signe de deuil entre le Jeudi Saint et le Dimanche de Pâques. Et ceci pour commémorer le temps qui s’écoula entre la mort du Christ et la résurrection. Les cloches ne sonnent donc pas du Vendredi Saint au Dimanche de Pâques et pour signaler les offices, on remplace donc le bruit des cloches par une crécelle.

La légende, dans certains pays catholiques et particulièrement en France, affirme que, le soir du Jeudi saint, elles partent à Rome où le Pape les bénit. Le matin de Pâques, les cloches reviennent en carillonnant pour annoncer la joie de la résurrection du Christ. À Rome, elles se chargent d’œufs de Pâques qu’elles répandent à leur retour dans les jardins. Les enfants vont alors les chercher. Pour le voyage, les cloches se munissent d’une paire d’ailes, de rubans ou sont transportées sur un char.

En Italie le Jeudi saint en signe de deuil, on attache les cloches des églises pour éviter qu’elles ne sonnent. A Pâques, les cloches, défaites de leurs liens, peuvent de nouveau sonner.

L’agneau, symbole de la pureté, de l’innocence et de la justice.

Pour les chrétiens, la fête de Pâques est le passage de la mort à la vie par Jésus, victime innocente sacrifiée pour racheter les péchés des hommes. Ainsi, Jésus est identifié à l’agneau sacrificiel de la tradition juive. En effet, l’agneau représente Jésus dans l’Apocalypse (dernier livre du Nouveau Testament).

L’agneau symbolise également la soumission du chrétien à la volonté de Dieu, ainsi que les vertus d’innocence, de douceur et de bonté.

Ceci donne lieu à une tradition culinaire : à Pâques, dans les pays chrétiens, on grille et mange de l’agneau.

 

Pour fêter Pâques.

Il existe de nombreux sites qui proposent des activités ludiques pour préparer et pour fêter Pâques !

 

 Je vous conseille d’aller télécharger le lapbook « autour de Pâques » que propose le blog Carpe Diem. Nous l’avons fait avec Esteban et Zia lorsqu’ils avaient 9 et 11 ans et ils ont adoré ! Je vous le recommande !

 

 

 

 

 

 

Vous avez également le site « Tête à modeler » qui propose plein de petits bricolages pour préparer Pâques !

 

 

Voici les sources qui m’ont aidé à écrire cet article : vikidia, lavie.fr, eglise.catholique.fr, tête à modeler

 

Cet article a intéressé vos enfants ? Cela leur a donné envie d’en savoir davantage ? N’hésitez pas à laisser un commentaire 😉
Partager sur les réseaux sociaux :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Téléchargez gratuitement votre livret : "Comment détourner leur jeu de société préféré en vue d'apprentissages scolaires "